Opinion Cameroun

Opinion Cameroun
la révolution du transfert d'argent

Lettre entrouverte à mon oncle Paul Biya par Pauline Poinsier-Manyinga

Tonton Paul, les " Anglophones " sont fâchés : ils veulent en finir une fois pour toutes avec toi ! Ils veulent divorcer, bref, déchirer l'unité ! Ils ont même brûlé le drapeau ! En clair, les gars veulent le fédéralisme. Tu sais, c'est ce truc formidable qu'il y avait avant au Cameroun. Je n'étais encore qu'une morveuse que j'ânonnais déjà: " Vive, vive ! Ahmadou Ahidjo ! Vive, vive ! L'honorable Muna ! Vive, vive ! Vive Son Excellence ! Vive la République, Fédérale du Cameroun !... " Sans mentir, tonton, j'aimais trop la version-là ! Il y avait le Cameroun Oriental ; et le Cameroun Occidental.

Le 01er janvier, on défilait pour l'Indépendance. Le 01er octobre, on défilait pour la Réunification. Au défilé, je me sentais importante, fière d'appartenir à une telle diversité, une telle richesse culturelle. Aujourd'hui tout çà est parti ! Pourquoi? Tu es aux affaires depuis plus de 50 ans ! Donc c'est toi qui peux répondre. Tonton, franchement, pourquoi tu refuses de t'exprimer en Anglais ? La seule chose que tu sais dire, c'est : " I do so swear " ! C'est encore quel genre d'Anglais çà ? Tout çà, juste pour montrer aux Anglophones que le pouvoir est sucré ? Après çà, plus rien : tu frappes encore 07 ans sans plus prononcer un mot dans la langue de Shakespeare, jusqu'à ta prochaine prestation de serment ! Là, il y a tromperie sur la marchandise !

Pub : vous aussi, ouvrez votre boutique sur Simpofo et commencez à vendre comme commerçant des temps modernes...

Maman Jeanne-Irène, elle, paix à son âme, savait, parler aux frères Anglophones. Quand elle allait à Bamenda, elle disait : " I love you ! I love all of you " ! Et toi, même le petit pidgin de la rue-là, tu ne cherches même pas à baragouiner quand tu causes avec ton ami Fru Ndi? Yiche ! Tu crois que tu vis dans quelle planète comme çà ? Hé ! Tonton, allo, redescends de l'espace : ici, on est au Cameroun ! Les gens attendent que leur président leur parle. Spécialement, nos frères Anglophones. Tu sais quoi ? Dis- leur ce qu'ils veulent entendre ! Franchement, si ces gens-là veulent a.b.s.o.l.u.m.e.n.t. le fédéralisme, un conseil : fuis toi les problèmes; et donne-leur leur foutu fédéralisme ! Puis tu restes toi tranquille, pardon ! Les Usa ont un Président et un Viceprésident.

Le Canada est anglophone et francophone. Le Cameroun de Paul Biya est-il plus fort que celui de Barack Obama ou de Trudeau ? Pardon, gère les problèmes, ou alors, libère les gens ! On parle du problème anglophone, même si mon père Issa Tchiroma affirme qu'il n'ya pas de problème anglophone au CamerounTu m'étonnes ! Tonton, dis-moi la vérité : tu payes combien comme çà au père-là pour qu'il prenne tant de balles à ta place?

Sans mentir, le gars-là est fort ! Il vous regarde fixement dans les yeux, et il vous crache sa version cash sur le visage ! A prendre ou à laisser Le plus curieux dans tout çà, c'est que chaque année, le budget du Ministère de la Communication diminue comme peau de chagrin Dois-je en conclure que tu n'aimes pas la presse, le 04ème pouvoir de ton propre pays ! Tu as permis à Peter Essoka et son aréopage sinistre du Cnc de radier à vie des journalistes et des journaux ! Je suis sûre que si c'est ce gars-là qui avait été à ta place là haut à Etoudi, une comme moi comme çà, il m'aurait déjà fait zigouiller depuis longtemps ! Je reconnais que certains confrères sont parfois grossiers, et même, carrément lourds. Non, Moussala n'est pas un saint ! Cependant, il y a pire que lui ! Belinga Amougou, par exemple, n'écope que d'une sanction bénigne : pourquoi ? C'est trop facile ! Peter Essoka se comporte comme un père fouettard.

Moussala dit qu'il veut être plus royaliste que le roi. D'une certaine manière, il n'a pas tort ! Quand Paul Biya a fini de parler dans ce pays, qui peut encore parler ? Peter Essoka ! En Anglais Du coup, il se prend déjà pour le vice-président du Cameroun, comme du temps du fédéralisme, et çà, çà peut facilement vous faire enfler le crâne de n'importe quel homme! Donc, méfie-toi : ouvre l'oeil, et le bon! Sinon, ne viens pas dire après que je ne t'avais pas dit, et qu'on ne vienne pas m'arrêter pour non divulgation de l'information Mais s'il te plaît, avec les Anglophones, jette du lest ! A très bientôt. Signé : ta nièce Ma Pau.

Le Jour :
Pauline Poinsier-Manyinga

Achetez, vendez et discutez en toute sérénité
Partagez sur Google Plus

About BIGDeals

This is a short description in the author block about the author. You edit it by entering text in the "Biographical Info" field in the user admin panel.
    Blogger Comment
    Facebook Comment

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Laissez nous un commentaire sur cet opinion.