Opinion Cameroun

Opinion Cameroun
la révolution du transfert d'argent

Si j'avais autant de moyens que Biya, je n'enverrai pas mes enfants à l'Enam

Si j'avais autant de moyens que Biya, je n'enverrai pas mes enfants passer un concours pour devenir auxiliaires de l'administration. Ils feraient de bonnes études en vue d'exercer dans des professions libérales ou autres secteurs menant à l'auto emploi ou un emploi international. Cela évite d'une part le conflit d'intérêt qui se profile à l'horizon. Quoi qu'on dise, corruption ou pas, méritants ou pas, ces enfants ne seront jamais jugés à leur juste valeur. Le spectre du père planera toujours. Nous savons, d'autre part, qu'en Afrique, les ex présidents et leurs familles restent rarement dans leur pays en cas de perte de pouvoir.Pour orienter ses enfants vers un avenir professionnel qui ne peut prospérer qu'au Cameroun il faut que Popol ne sache plus quoi faire de ses enfants. Aveux d'échec peut-être?
Partagez sur Google Plus

About BIGDeals

This is a short description in the author block about the author. You edit it by entering text in the "Biographical Info" field in the user admin panel.
    Blogger Comment
    Facebook Comment

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Laissez nous un commentaire sur cet opinion.